>

>

Les croix du village

LES CROIX DU VILLAGE

Les croix du village, un patrimoine qui nous est cher

 

De nombreuses croix et oratoires parsèment le village et représentent un patrimoine important. Nous passons chaque jour devant elles et nous ignorons pour la plupart d’entre elles leur histoire… C’est sur l’histoire de ces croix que nous allons nous attarder.

Chaque année, nos aïeux honoraient leurs présences par des processions et des jubilés.

Au cours des âges, les croix ont été érigées pour remercier Dieu ou les Saints, pour protéger les villageois de toutes les calamités et de tous les assaillants, ou pour honorer la mémoire de personnages qui ont marqué l'histoire locale.

 

La Croix de Guillaumont, ou croix du 11 novembre

Sur la place du même nom.

Le premier « Guillaumont » connu était Charles de " Guillomon "ou Guillaumon originaire de la Drôme où il possédait la seigneurie de Miscon et de Fosseran.  Il était capitaine des vigueries royales du château et de la ville de Roquemaure.

A l'époque Pujaut dépendait de la viguerie de Roquemaure, il y exerçait son droit de police.

En 1672 il possède dans l'étang desséché 22 salmées de terre soit un peu plus de 17ha actuels dont ses héritiers poursuivront l'exploitation.

Aujourd'hui il reste quelques Guillaumont sur la commune et surtout à Roquemaure.

 

La Croix des rameaux ou croix des rampaux

Elle mesure 4 m au total et est située devant le cimetière.

Elle aiderait au passage des âmes dans l’au-delà

L’original n’existe plus mais elle était ornée d’un cœur en son centre et d’un trèfle à 4 feuilles à chaque extrémité, trèfle que l’on retrouve fréquemment sur les croix. En effet, selon une tradition chrétienne, Ève aurait emmené un trèfle à 4 feuilles avec elle lorsqu'elle a été expulsée du paradis. La forme du trèfle rappelle la Croix, 3 des branches du trèfle représentent l’une des 3 vertus théologales qui guident les hommes dans leur rapport au monde et à Dieu : l'espérance, la foi et la charité; la quatrième feuille serait donc pour la chance.

 

La croix porte aussi l’inscription « N.A.1815, souvenir du Jubile 1904 prêché par M. l’abbé Chauvet missionnaire apostolique ».

Côté stade, on lit : « J’attends, je promets, je pardonne », et côté Sauveterre, l’inscription latine « Stat Crux, Dum volvitur orbis », ce qui signifie : « La croix reste bien droite tandis que le monde continue de tourner », qui est la devise de l’ordre des Chartreux fondé en 1084 par St Bruno.

 

La Croix du Château ou croix des Rouchette ​​​​

Placée au point culminant de la colline, au-dessus du village.

Elle a été restaurée en signe de reconnaissance par la famille Rouchette, et construite à proximité d'un ancien moulin aujourd'hui disparu.

 

 

 

La Croix du Bon Puits

Située à l’angle des rues de la Grande Maison et du Ménage ou croix de Baudran 

Elle apparaît dès le début du XVIIe siècle et disparaît au début du XIXe, avant d’être remontée plus tard. Elle avait été construite dans un quartier de jardins et d'aires de battage où se trouvait le "bon puis" situé hors du village et où se trouvait une grande source. Elle a été érigée en remerciement de la source, qui alimente encore aujourd’hui la fontaine du Ménage.

La Croix du cimetière

Son socle est orné de médaillons, les photos des 18 soldats tombés pendant la Grande Guerre de 14-18

La Croix de fer

Rue de la croix de fer.

Ses 3 extrémités sont à nouveau ornées de trèfles mais à 3 feuilles, pour les 3 vertus théologales et son centre d’un Christ.

Elle est déjà mentionnée en 1790 dans les documents cadastraux, c’est l’une des plus vieilles croix du village

 

La Croix de Bouvet

Située chemin des grottes, au pont des carbonnières, cette croix fut érigée à la mémoire de Jean Bouvet noyé par accident en 1933, à l’âge de 24 ans dans la roubine de l’étang en crue


 

La Croix du Capitaine

Elle est située chemin de Loriau

La croix en fer est montée sur un socle de 1,5m de hauteur. Chaque extrémité comporte à nouveau un trèfle à 3 feuilles.

Sur sa façade principale, on lit MDCCCXI (1811) Jésus Marie Joseph.

Au dos 1831 et côté chemin de la poste, peut être un signe de maçon

Elle aurait été construite en mémoire de M.De Penneron, capitaine sous l’Empire  et assassiné à proximité de sa ferme.

A la suite de ce drame, sa famille a déménagé à Clairefontaine en 1811

 

La Croix St Jean

Elle est située à l’intersection de la route de l’aviation et de la rue des lions. Elle mesure 3m et porte des piquants aux 3 extrémités.

Lui fait face un très bel oratoire longtemps dépourvu de saints. Une statue récente offerte par les santonniers Fontanille de Pujaut sacralise cette niche. Cet oratoire se situait à l'origine sur la place du 11 novembre qui s'appelait alors quartier de l'oratoire à côté de la boulangerie et du four qui appartenaient à de M. Charles Ricard.

La Croix de la fontaine des 4 tuyaux 

Elle possède un socle en pierre et mesure 3m de hauteur, socle compris. Le fer est torsadé avec des grappes de raisin et des épis de blé, on peut voir en son centre, un très beau Christ en très mauvais état. Sur le socle, une plaque souvenir du jubile du 27 mars 1851. Le monument a été érigé pour la conquête d’Algérie en 1831.

 

 

Oratoire St Jean
Oratoire du 11 Novembre
Légende

 

 

 

 

 

 

.